Sélectionner une page

Transformation d’un sanatorium en école horticole – Aincourt

Le sanatorium d’Aincourt est un exemple remarquable de l’application des nombreuses théories pour le traitement de la tuberculose et des nouvelles idées du mouvement moderne. En effet sa forme se caractérise par le «Système Docker» en encorbellement, réalisant de grandes performances techniques sur le dernier niveau par un porte-à-faux sur toute la longueur du bâtiment.

Le programme de l’école nécessite presque 2000 m² supplémentaire pour l’insertion des fonctions d’enseignement (salles de cours, ateliers, laboratoires, auditorium…), celles-ci sont de surcroît difficiles à intégrer dans le bâtiment existant sans d’importantes modifications de la trame structurante. Pour accueillir ces nouvelles fonctions une addition se juxtapose en partie nord du sanatorium, afin de préserver sa façade sud qui est d’intérêt patrimonial. L’addition est en retrait du bâtiment pour respecter la forme caractéristique de l’édifice, le vide devient l’articulation entre les deux volumes. Le nouveau bâtiment permet d’y intégrer le programme, mais aussi de répondre aux normes actuelles pour les circulations verticales.

Les fonctions des deux volumes se distinguent l’une de l’autre, coté sud les logements étudiants, coté nord la fonction d’enseignement. L’addition devient le volume servant de l’école. La forme très caractéristique du sanatorium impose un second volume de même importance, le choix d’un volume en porte-à-faux «cantilever» crée un équilibre entre les deux structures.

Lorsque l’on parcours les longs couloirs en partie nord du sanatorium, la séquence d’ombres et de lumières des ouvertures de portes et fenêtres, crée une rythmique d’ouvertures et de fermetures sur le paysage et la lumière. Notre posture architecturale est de créer une analogie de ce rythme d’espaces plein et vide, d’ombre et de lumière, pour créer une alternance d’espaces servants créent les espaces servis. La lumière crée les espaces et les fonctions et dirige le regard vers le paysage naturel du parc. Dans la juxtaposition ces éléments servants deviennent structurels pour les circulations verticales.

On aborde le bâtiment depuis sa deuxième façade, pour se diriger toujours vers le paysage et la lumière du sud. La structure en porte-à-faux et voiles béton de l’extension crée un face à face avec la structure d’origine en poteaux et poutres du sanatorium.

$

Maître d'ouvrage :

Concours

$

Architecte :

Edouard Rimbaux Architecture

$

Montant des travaux :

7 M€ HT

$

Livraison :

Concours

Suivez-nous

Nous contacter

Tél. : 06 68 56 73 16
agence@era-architectes.fr
18 rue Imbert Colomès
69001 Lyon

Edouard Rimbaux Architecture

L'agence vous apportera son savoir-faire et conseils, particulièrement sur des projets durable en construction et rénovation.

Contactez-nous, afin de vous accompagner dans votre projet.

© 2018 Edouard Rimbaux Architecture, tous droits réservés - Site internet réalisé par littlebigbug.fr.